Le Chameau et les Autistes ou Première Expérience

Avant de se lancer dans une telle aventure, nous souhaitions « tester » la validité de notre idée. Pour cela il nous fallait trouver un chameau et un propriétaire conciliant. Lors d’un cours séjour en Périgord, printemps 2001, nous sommes passé en voiture devant un élevage d’autruche qui n’était pas encore ouvert au public. Dans un des parcs les plus éloignés, nous avons vu un chameau.

Nous avons fait alors demi-tour sans hésiter, et avons pris contact avec la propriétaire de l’élevage (Mme BERTHY). Le chameau en question, Gino, appartenait à un cirque, et il était là pour être présenté au public (avec quelques poneys et chèvres naines). Nous avons exposé à Mme Berthy notre projet de création de « ferme des chameaux » auquel elle a adhérée tout de suite.

C’est ainsi qu’en accord avec le cirque Roger Lanzac, le chameau et quelques poneys ont été mis à notre disposition ainsi qu’une prairie appartenant à l’élevage d’autruche pour les deux mois d'été. Nous avons proposés aux visiteurs de l’élevage des baptêmes de chameau et de poneys. Dans le même temps, nous contactions un journaliste du Sud-Ouest  pour lancer un appel au public. Dans cet article nous invitions les autistes et leurs parents à venir nous rencontrer et tester une petite promenade gratuite à dos de chameaux.

 

Une quinzaine d’autistes (adultes et enfants) sont venus « tester » le chameau. Je n’ai malheureusement pas de photos (Les photos sont celles prises avec notre fils David, autiste et notre fille Annaëlle) car faire monter sur un chameau des autistes pour la première fois, cela demande un minimum d’encadrement. Ces expériences, bien que courtes, furent dans tous les cas une réussite.

 

Quelques uns ont eu de l'appréhension pour aborder l’animal, cependant, le chameau sait se mettre à leur hauteur, il baraque pour qu’on puisse le monter, ce qui le rend bien moins impressionnant et plus accessible. Ils peuvent le toucher, le caresser, se coucher entre les bosses, prendre confiance en ayant accès à cet animal « couché ». Ils ont tous montés quand ils le désiraient. En moyenne, ¼ d’heure leur était nécessaire avant d’enfourcher d’eux même l’animal.

 

Ensuite venait le grand moment de surprise, celui ou le chameau se lève. Il faut savoir que le chameau se lève par l’arrière, ce qui a pour conséquence de nous projeter quelque peu vers l’avant (heureusement la bosse de devant nous retient) pour ensuite être hissé rapidement à 1m80. L’action est si rapide, si peu attendue, que la majorité des autistes riaient. Certains, un peu plus stressés, se détendaient vite, bercés par la marche chaloupée et tranquille de cet animal.

 

Pendant la promenade, beaucoup d’entres eux  étaient très calmes, voire à la limite de l’endormissement. Quelques uns, très « excités », poussaient des cris (de joie plutôt que de peur). L’avantage du chameau etait à ce moment-là indéniable, car c’est un animal calme qui ne réagit jamais devant les manifestations bruyantes de ces cavaliers peu ordinaires.

 

La promenade était toujours trop courte, et aucun n’était pressé de redescendre. Plusieurs refusaient même de quitter le dos de l’animal.

 

Gino, le chameau, s’il pouvait se montrer quelque peu farceur avec les adultes s’est toujours montré doux et patient avec les autistes et les enfants, adoptant visiblement un comportement diffèrent avec ce public.

 

Pendant ces deux mois, David, notre fils autiste, a lui pleinement profité du chameau qu’il a pu monter quasi quotidiennement. Il appréciait ces moments et venait de lui-même monter le chameau. Il se sentait en totale confiance, arborait un large sourire la plupart du temps et chantonnait parfois.

 

Cette expérience, très enrichissante, nous a confortés et encouragés à mettre en oeuvre notre projet de « Ferme des Chameaux ». Nous ne savions pas alors à quel point ce serait difficile.

Ci-dessous, une copie de l'article qui a été publié dans le Sud-Ouest en juillet 2001

11 votes. Moyenne 3.45 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site