Origine du Projet

 

 

Sans notre fils, David, autiste, aujourd’hui jeune adulte de 18 ans, ce projet n’aurait pas vu le jour. C’est lui qui nous a inspiré et donné le courage de continuer malgré les difficultés que nous avons rencontrées. 

David n’a jamais été un enfant comme les autres a demandé beaucoup d’attention dans son enfance. Lorsqu’il a été diagnostiqué « autiste » à l’âge de 6 ans, ses aptitudes étaient celui d’un enfant de 18 mois et il ne parlait pas. Jusqu’à ses 7 ans, il n’y a pas ou peu eût de prise en charge extérieure. L’un de nous a donc du renoncer à travailler pour s’occuper de lui. Pour diverses raisons, c’est moi, sa maman qui suis resté auprès de lui.

 
 

 

David a eût la chance d’être accepté par la suite dans une CLISS (C’est une classe spécialisée intégrée dans une école primaire.) où il a énormément progressé. Ayant plus de temps libre, je me suis mis en quête de travail. Malgré tous mes efforts (stages, bilan, mises à niveau, nombreux CV envoyés), il m’a été impossible d’en retrouver. Un trou de 7 ans dans un CV est un handicap pratiquement insurmontable. On m’a conseillé de créer mon propre emploi.

 

Mon compagnon était attiré depuis longtemps par les chameaux et j’ai toujours rêvé d’élever des animaux. Ce qui nous plaisait dans le chameau, c’est que nous pensions qu’il pouvait être un animal thérapeutique. Nous avions tous les deux constaté les bienfaits de l’équithérapie que ce soit pour notre fils ou au travers de notre expérience professionnelle (j’ai été animatrice dans un poney-club et mon compagnon est éducateur spécialisé pour enfants et adolescents en difficulté). C’est ainsi qu’est né l’idée folle de créer une ferme de chameaux, une ferme d’élevage et de loisirs, ou l’on accueillerait aussi des personnes handicapées.

 

 

Nous avons attendu que notre fils ne soit plus pris en charge. En effet il était trop lourdement handicapé pour aller dans une CLISS au collège et nous ne voulions pas qu’il aille en IME (Institut Médico Educatif) car il n’y avait pas de prise en charge spécifique pour l’autisme. Notre fille, Annaëlle, née 18 mois après notre fils entrait alors en sixième. Notre intention était de vendre notre maison et nous installer comme exploitant agricole. Nous voulions quitter la Charente-Maritime et trouver une petite exploitation en Dordogne.

13 votes. Moyenne 4.77 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site